Naginata Île-de-France

Le Naginata à Paris

Deniers Articles

Nous sommes heureux de vous annoncer…!

Bonjour à tous!

Merci de votre intérêt et de votre fidélité à notre club.
Bienvenue sur le tout nouveau site internet du club NIDF Naginata-Île-de-France!
Nos gnomes travaillent d’arrache-pied pour lui donner la splendeur et le lustre qui est la marque de NIDF. Son contenu s’enrichira de nouveautés mais aussi de trésors passés. Restés branchés!

2014-09-04--09

Naginata sur beIN Sports

Tout a commencé un matin de février, quand Thibaud, le sémillant responsable de la Commission Naginata relayait un message d’Eric, le M. Communication du CNK:

Dans sa séquence « Le Coach » sur la chaîne beIN SPORTS, Vincent Parisi emmène une vedette des média ou du monde sportif s’initier à un sport de combat. Le tour du Naginata était venu.

13296317_913892805389196_1712978960_nDu fin fond du Japon, pays du Gouda, où ils étaient en retraite sous la cruelle tutelle du Maître local, Chloé et Hughes ouïrent l’appel. N’écoutant que leur fidélité au Guide Suprême, ils juraient par tous les izakayas (les temples locaux) qu’ils seraient en France pour le tournage en ce joli mois de mai. Et puis ce sont deux vrais divas, incapable de résister aux scintillement des spotlights!

13330474_913892875389189_1015309751_nEt c’est Mariama Signaté qui leur fit l’honneur de s’essayer à deux heures de naginata sous la houlette enthousiaste de Vincent. Voici le résultat.


Crédits photo: Mariama Signaté

Stage en Hollande – Mai 2012

Un compte-rendu de Sandrine


Les samedi 12 et dimanche 13 mai derniers, s’est déroulé le NNR Spring Seminar, un stage qui s’organise chaque année en Hollande. Cette année, le stage dirigé par Raboen-Sensei, 4ème Dan, avait pour invitée d’honneur Narita-Sensei, Kyôshi, qui nous arrivait tout droit du Japon.

Quatre membres du club ont participé à ce stage : Alain Guillaume (4ème Dan) et Romain Bouglé (2ème Dan), tous deux Sensei au sein de NIDF, ainsi que Hélène Mao (1er Kyû) et Sandrine Lecertisseur (1er Kyû), moi-même.
Nous sommes partis le vendredi matin en voiture. Passée la frontière, nous avons déjeuné… en bas des pistes de ski ?!… Eh oui ! La Hollande est un pays plat, certes ! Mais il n’en est pas moins équipé en pistes de skis, couvertes, et ouvertes au public tout au long de l’année.
C’est donc au Snow Base que nous nous sommes restaurés, avant de passer le reste de la journée à visiter la Zelande.

Arrêt suivant : Middelburg. Après un bref passage au supermarché où chacun d’entre nous a pu faire l’achat de spécialités locales, nous avons passé une partie de l’après-midi à nous promener dans les rues de cette charmante petite ville. De voitures, point de croisées ! En revanche, la particularité de ce pays est que l’on trouve des vélos partout. Car il s’agit là du principal moyen de locomotion des Hollandais. Certains vélos sont même… surprenants…

La brique rouge est le matériau de construction principal de la ville. On la retrouve dans les pavés, comme dans les murs.

Même les murs de l’église…

Quand aux immeubles, ils n’existent pour ainsi dire pas. Aucune bâtisse ne comporte plus de trois étages. Pas mal pour la deuxième plus grande ville des Pays-Bas !

Nous avons ainsi vagabondé autour de lieux charmants…

Et intéressants…

02.JPG

Après la visite de Middelburg, nous avons repris la voiture en direction de Westkapelle. « Vous verrez ! » nous répéta Alain à plusieurs reprises. « C’est vraiment typique ! Et il y a une tour qui me fait penser au Seigneur des Anneaux ! »

Voici ce que l’on trouva en arrivant :

Cela peut effectivement faire pense à la tour d’Isengard… ne trouvez-vous pas ? Malheureusement, j’ai omis de photographier la devanture de l’église à côté de laquelle nous nous sommes garés : la « Moria » !
Nous avons donc traversé le village pour nous retrouver en hauts des digues, au bord de la Mer du Nord. Là, nous nous sommes promenés le long de la plage goudronnée. Eh oui ! car si nous nous attendions à trouver de belle plages de sable fin, quelle ne fut pas notre surprise en trouvant, de l’autre côté de la digue, du goudron, du goudron, et encore du goudron !

Ah ! Et aussi des mouettes…

Au bout du chemin, un restaurant sur pilotis, disposant d’une terrasse avec vue dégagée sur la mer où nous avons pu prendre un rafraîchissement typique de la région : la De Koninck, au grand bonheur de notre sensei qui a pourtant eu du mal à se faire comprendre de la serveuse lorsqu’il a voulu passer la commande…

« DE-CO-NUNQUE », articule Alain-sensei, en usant de son plus bel accent français. Après plusieurs tentatives et devant l’air dubitatif de la serveuse, il finit par écrire le nom de la bière sur un bout de papier. Après s’être concentrée un moment pour déchiffrer l’écriture « patte de mouche » de notre sensei, la serveuse s’exclame enfin : « Ah ! « deu-kô-nin’-k » ! »

À la suite de cet épisode, Alain passa le reste du voyage à s’entraîner à prononcer les mots « De Koninck ». Aujourd’hui, on l’entend encore parfois s’entraîner à la prononciation de ces mots.

Après cet après-midi ressourçant et un dîner très appréciable dans une charmante brasserie de Middelburg, nous nous sommes rendus au centre d’hébergement à Arnemuiden où nous avons été accueillis par Raboen-Sensei et Narita-Sensei en personne. Nos amis Belges n’ont pas été longs à nous y retrouver et nous avons pu commencer les hostilités en nous affrontant pour une partie de Baby-Foot… après que certains se soient aperçu que la balle de baby n’était pas très pratique pour jouer au ping pong…

Le lendemain matin, après un petit-déjeuner au salami, fromage et beurre de cacahuètes, nous avons pris la direction du gymnase.
La matinée fut consacrée à un entraînement technique durant lequel chacun a eu l’occasion de pratiquer les Shikake Ôgi (un genre de katas pratiqués en Naginata). Chaque personne présente a d’ailleurs eu l’occasion de se retrouver face à Narita-Sensei et de recevoir ses conseils avisés sur sa pratique technique.

Après un déjeuner dans la lignée du petit-déjeuner (je crois que l’on peu dire que les repas hollandais consistent en deux déjeuners et un dîner si on se fie à ce que l’on retrouve sur les tables), l’entraînement de l’après-midi s’est chargé d’épuiser les ressources physiques qui nous restaient. La première partie se résuma à 2h30 de pratique d’Uchi Kaeshi (enchaînement défini de 6 coups et parades) en armure, sans s’arrêter… même pas pour boire… Certains vous diront qu’il est tout de même dommage de se déplacer en Hollande pour faire ce que l’on aurait très bien pu faire chez nous. J’ai pour ma part un avis plus mitigé sur la question : cela a au moins permis de se rendre compte de la rigueur et de l’intensité d’un entraînement hollandais ! Ils ont une manière très militaire d’aborder ce sport, cela un peu trop à mon goût mais qui permet tout de même de développer une certaine endurance physique.

Après cela, nous avons tout de même eu droit à une courte pause pour nous hydrater, avant de reprendre l’entraînement par des kakari-geiko : travail en binôme où l’un propose des ouvertures à l’autre, qui doit répondre par des attaques immédiates sur la partie découverte du partenaire. Nous avons ensuite terminé l’entraînement par des geiko (sortes de combats d’entraînement) pour lesquels tout un chacun pouvait inviter le partenaire de son choix à le combattre, y compris Narita-Sensei et Raboen-Sensei.

Le soir, de retour au lieu d’hébergement, nous avons pu nous rafraîchir de quelques bières, avant un repas copieux qui nous a permis de reprendre des forces. Eh oui ! C’est le soir que les Hollandais mangent le plus : soupe à base de bouillon, légumes et viande, suivi d’un plat principal où chacun pu se servir en abondance de viande, légumes, féculents, salade composée, œufs durs, puis d’un dessert sous forme d’une mousse au goût de bonbon.

La soirée se termine en plusieurs groupes… le notre avec les Belges, à boire une nouvelle bière en échangeant sur divers sujets et revenant à plusieurs reprises sur les affaires politiques du Naginata international, ainsi que les futurs événements tels que le prochain stage international (en août) ou les championnats d’Europe qui se dérouleront en novembre.

Une bonne nuit de sommeil et nous repartons pour une deuxième journée de stage. Le matin, après un peu de pratique technique sans armure, nous avons pu bénéficier d’un enseignement de techniques de combats prodigué par Raboen-Sensei, et qui nous a permis de voir la pratique du Naginata sous un angle légèrement différent de celui dont nous avons l’habitude. Nous avons notamment travaillé sur plusieurs formes de chassés permettant de dégager l’arme de l’adversaire pour contre-attaquer. Nous avons ensuite effectué une nouvelle séance de kakari-geiko avant le déjeuner.

L’après-midi fut lui consacré à un entraînement libre dans une moitié de gymnase, pendant que de l’autre côté se déroulaient des passages de grades sur un modèle très académique. Hélène a d’ailleurs profité de l’occasion pour passer son grade et l’obtenir : Félicitations ! C’est donc 1er Dan qu’elle revient en France.

16.JPG

Le soir, après une nouvelle pause au Snow Base pour un dernier repas hollandais, bien mérité, nous avons repris la route de Paris, pour y arriver aux alentours de minuit. Bien fatigués, cela ne nous a pourtant pas empêché de poursuivre l’entraînement le lendemain soir : il y avait les championnats de France à préparer !

Janvier à Mai 2012

Chers amis,

Voilà bien longtemps que notre club n’a pas partagé avec vous les derniers événements auxquels il a participé. Pourtant, il s’en passe des choses ! Et les NIDFiens sont toujours très actifs !

Alors, pour ne pas remonter trop loin ni vous ennuyer trop vite, je vais reprendre à partir du mois de janvier dernier avec les compétitions qui se sont déroulées à Paris.

Lors de la coupe Tokunaga, la coupe amicale Jacques Mercier et la Coupe Simone Charton, les 28 et 29 janvier au gymnase Carpentier, nous avons eu l’occasion de rencontrer nos amis Parisiens, Limousins et Bordelais, mais également nos amis Belges, Hollandais, Anglais, Allemand et Italiens. Vous trouverez les principaux résultats de ces compétitions dans la rubrique palmarès.

Coupe_Simone_Charton_2012.JPG

Nous nous retrouvons ensuite au mois de mars avec, dans un premier temps, un stage national qui se déroula à Limoges les 10 et 11 mars. Malheureusement, je n’ai pas pu m’y rendre moi-même et ne peux donc pas vous en parler plus longuement. Cependant, vous trouverez sur le blog d’Anne, la dessinatrice officielle du club, un comte-rendu humoristique et en images, dans la section qu’elle consacre au Naginata : http://paperscave.blogspot.jp/search/label/DojÔ

Le 28 mars, vous avez pu nous retrouver lors de la deuxième édition de la Japan Party à l’espace Chevreul de Nanterre. Cette manifestation visant à promouvoir la culture japonaise a permis à NIDF de proposer des initiations de Naginata tout au long de la journée. Une douzaine de personnes sont ainsi venues s’essayer à notre sport et nous espérons renouveler cette expérience l’année prochaine.

Enfin, le samedi 5 mai, NIDF a présenté une démonstration de Naginata lors de la Nuit des Arts Martiaux à Marines, dans le Val d’Oise.

Si vous aussi souhaitez tenter l’expérience du Naginata, vous retrouverez NIDF à la Japan Expo, qui se déroulera du 5 au 8 juillet prochains au Parc des Expositions de Villepinte.

Et si le cœur vous en dit, n’oubliez pas que vous pouvez toujours participer gratuitement à un cours d’initiation le vendredi soir, au gymnase des Cévennes dans le 15ème arrondissement, en prenant contact au préalable : info@naginata-idf.net

Pour terminer, j’ajouterai que quatre membres de NIDF ont pris part le week-end dernier à un stage de deux jours en Hollande, en présence de Narita-sensei. Un compte-rendu détaillé sera diffusé sur ce blog dans les prochains jours…

Prochains événements à ne pas manquer :

  • Samedi 2 et dimanche 3 juin 2012 : Criterium Kyu et Championnats de France, Gymnase Elizabeth, Paris 14ème
  • Samedi 9 juin 2012 : Démonstration de Naginata au Forum des Arts Asiatiques et Budo, Marne-la-Vallée
  • Du jeudi 5 au dimanche 8 juillet 2012 : Démonstrations et Initiations de Naginata à la Japan Expo, Parc des Exposition de Villepinte

NIDF retourne à la Fac!

Le 1er juin 2011, répondant à l’invitation de l’Association Franco-Japonaise des Étudiants de Paris VII, NIDF a participé à leur Matsuri (festival japonais).

Pour l’occasion, l’Association à transformé la cour intérieure des Grands Moulins en lieu de découverte et de réjouissances. Jeux, exposition, combat et yakisoba (nouilles sautées), le programme avait de quoi amuser, interloquer ou ébahir les étudiants de Paris VII fréquentant l’endroit.

Bien rodés à l’exercice, les membres du Club Naginata IDF ont proposé démonstrations et initiations au soleil. Les badauds s’y essayèrent avec entrain, gouaille ou timidité pendant que nous espérons faire passer notre enthousiasme pour le Naginata, discipline à la fois sportive et martiale, puissante et délicate.

Clou du spectacle avec l’arrivée du club de Kendō pour notre plat favori: l’ishujiai (異種試合, combat entre deux disciplines différentes dans les arts d’armes japonais) au kendōka!

Tout cela se termine autour un kakigōri digestif amplement mérité.


Crédits photo: M. Schustermann

Open de France 2011

Une des plus grandes et plus prestigieuses compétition de Kendō de France.

Des dizaines de kenshi.

Les équipes ouvertes à la participation du Naginata.

Il n’en fallait pas plus à Chloé et Romain pour se précipiter, accompagnant Benjamin (en Kendōka pour l’occasion) et quelques amis kenshi!

Quelques photos de Guillaume…

9

Préparation

2

Fight !!!

3

Le coach veille, le combat intéresse l’assistance

6

Benjamin (à droite) en Kendōka

7

8

Le sune-ate, bonheur du Kenshi!

1

Contre le Kendō, le Naginata n’a jamais trop de techniques!

Fête des Arts Martiaux au Féminin 2011

Le 8 mars 2011, NIDF eu le plaisir de participer à la Journée de la Femme en effectuant des initiations à l’Institut National du Judo.

famaf

Anne, Hélène, Chloé, Béatrice Claire Sensei et Mari Sensei ainsi que Samhi ont participé à cet événement.

2011-03-08--23.50.35.jpg

Tous ont pu ainsi expérimenter d’autres arts martiaux, tels que Judo, le Jujitsu, Aikido, Kendo, Haidong Gumdo, Iaido.

2011-03-08--21.11.18

Ce joyeux mélange entre les pratiquants de chaque discipline fut fort sympathique.

2011-03-08--21.45.13

Nous remercions chaleureusement la Commission Féminine de la Ligue de Paris pour l’organisation de cet événement!!

A l’année prochaine!

Voir l’album de la Fête des Arts Martiaux au Féminin 2011

Chloé et Hélène au Festival d’Angoulème 2011


Cette année, le thème de la partie « Asie » du salon International de la Bande Dessinée à Angoulême était « Le manga au féminin ». Le Naginata étant traditionnellement un art martial féminin,  nous avions été invitées avec Hélène par Erwan Le Verger, coordinateur de l’Espace Mangasie, pour le présenter.
Nous avons eu la surprise de voir que nous étions inscrites sur le programme… la classe !!! On nous avait donc réservé un espace (très réduit) pour faire notre démonstration, et nous avons relevé le défi en risquant la vie de certains écrans TV !

Nous avons donc fait les 8 shikake ooji avec des prises de gardes très réduites pour ne pas blesser le public venu très nombreux. Puis nous nous sommes équipées sous les commentaires du Père Bellec.
Une fois en armure, nous avons démontré les différentes coupes possibles et hop ! gigeiko !

Après avoir été bien applaudies nous avons été interviewées par l’organisateur, Erwan Le Verger. Il a posé diverses questions notamment sur notre parcours, nos résultats, comment trouver un club… et aussi une question assez pertinente sur le fait que le Naginata avait de plus en plus de pratiquants masculins.
Alors que nous commencions à ranger nos affaires, plusieurs personnes, arrivées en retard pour la démonstration, nous ont sollicitées pour un deuxième gigeiko !!!

En conclusion nous pouvons dire que nous avons quitté Angoulême avec le sentiment du devoir accompli… en espérant avoir fait connaître notre discipline à un large publique.


Dessin:  Little-Ginkgo
Un compte-rendu de Chloé